L'Art Des Mots

©® Tous droits réservés
Ce site n'a pas de lien avec M. Thierry BRAYER, www.lartdesmots.fr et www.ardemo.fr.

Mercredi 2 octobre 2019 à 14:32

 Il est tard et je ne peux m'empêcher

Encore un verre de whisky

Je crois que je vais rentrer

Je ne peux rester ici

 

Sur le chemin de la maison

Je rêve que tu me tiens la main

Je rêve profondément sans raison

Je rêve sagement jusqu'au matin

 

Si tu savais combien j'ai pleuré

Si tu savais combien je m'en suis voulu

Le bonheur que j'ai, si tu savais

Comme j'ai honte de ces années révolues

 

Je ne peux m'empêcher de fixer ces portes

Difficile de résister aux errances de l'esprit

J'ai parfois si hâte que tu sortes

Ces images de souvenirs dissimulées ici

 

Je parais si fort à leurs yeux

Si seulement ils savaient qui je suis

Qu'être blessé c'est être en vie

J'aimerai leur faire l'aveu

 

Si tu savais combien j'ai pleuré

Si tu savais combien je m'en suis voulu

Le bonheur que j'ai, si tu savais

Comme j'ai honte de ces années révolues

 

Corsii


http://lartdesmots.cowblog.fr/images/Photo/logo339286956737lrg.jpg

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Et si je donnais mon avis









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://lartdesmots.cowblog.fr/trackback/3279783

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast